Nous rejoindre

Partager sur

Location : quelles sont les dépenses à la charge du locataire ?


Publié le 30 août 2021

Il est parfois difficile de connaître les dépenses à charge du propriétaire ou à charge du locataire… On vous en dit plus !

Les charges locatives :

Tous les mois, des charges s’ajoutent au montant de votre loyer.

Généralement, celles-ci font l’objet d’une régularisation, si l’estimation faite ne correspond pas aux dépenses réelles. Parmi elles, on compte :

  • Les charges d’eau (froide et chaude), et celles liées à la télévision et au câble (sous réserve d’une négociation avec le propriétaire bailleur) ;
  • Les frais d’ascenseur (en totalité ou à hauteur de 73 %), d’achat des produits d’entretien (hygiène des parties communes), de chauffage collectif, ou d’entretien courant des espaces verts ;
  • Les dépenses de personnel (le salaire du gardien chargé de sortir les poubelles et de nettoyer les parties communes…)

Les taxes :

Taxe audiovisuel :

Chaque foyer disposant d’un dispositif assimilé à une télévision (TV, rétroprojecteur, DVD…) est amené à régler la contribution à l’audiovisuel public.

Taxe Ordures ménagères :

Tous les ans, les propriétaires paient la taxe due au titre du ramassage des ordures ménagères. Le montant réglé est « récupérable », son montant vous sera donc refacturé.

Taxe de balayage :

Taxe facultative, elle compte néanmoins parmi les taxes récupérables par le propriétaire, il peut donc légalement vous demander une contribution (article 1528 du Code Général des Impôts (CGI)).

Les travaux :

Parmi les travaux, plus communément appelés « réparations locatives », les dépenses à votre charge, visant à maintenir le logement en bon état, sont (liste non exhaustive) :

  • le rebouchage des trous dans les murs,
  • le remplacement des vitres brisées, des interrupteurs électriques, des joints des canalisations d’eau,
  • le graissage des serrures,
  • le ramonage des conduits d’évacuation de fumée et de gaz,
  • l’entretien de la pelouse, si vous disposez d’un extérieur,
  • la purge de la chaudière,
  • la vidange des fosses septiques, etc.

Votre bailleur assumera quant à lui :

  • le paiement des grosses réparations (ravalement de façade, réfection de toiture, remplacement de chaudière…),
  • les dépenses d’investissement,
  • les frais de remise à neuf,

Même si votre bailleur se fait prier pour engager les travaux à sa charge, pas question de cesser de payer vos loyers pour lui « mettre la pression ». Seul un juge est habilité à conditionner le paiement des loyers à l’exécution des travaux.

 

Crédit photo : Adobe Stock

 

 

nous suivre

se connecter