Nous rejoindre

Partager sur

Le diagnostic immobilier fait peau neuve


Publié le 08 juillet 2021

Instauré en 2006, le diagnostic de performance énergétique (DPE) doit obligatoirement être établi à la mise en location  ou à la vente d'un logement, à moins d'être occupé moins de quatre mois. Effectué à l'initiative du vendeur ou du bailleur, ce document de référence estime la performance énergétique du bien et la restitue notamment avec des notes de A (la meilleure) à G (la plus mauvaise). Dénoncé comme peu fiable, il a été décidé, depuis le 1er juillet, de la refonte totale du DPE. 

 

UNE PLUS GRANDE LISIBILITÉ

La réforme du diagnostic de performance énergétique se concrétise à travers deux décrets parus au Journal Officiel du 18 décembre 2020 et trois arrêtés publiés au JO daté du 13 avril 2021. Cela se traduit tout d'abord par une nouvelle présentation du DPE, afin de le rendre plus compréhensible.

La traditionnelle étiquette énergie apparaitra toujours mais elle sera complétée par l'étiquette climat du logement - classée elle aussi de A à G qui indiquera, de façon lisible et en couleur, la classe d'émission de gaz à effet de serre - et l'estimation du montant moyen des factures énergétiques à prévoir.

À partir du 1er janvier 2022, ces nouveaux éléments devront apparaître sur les annonces immobilières.

Parmi les informations supplémentaires renseignées dans les cinq autres pages du DPE, on trouvera, entre autres, un détail des déperditions thermiques (causées notamment par la toiture ou le plafond), un indicateur relatif au confort d'été ou encore des recommandations en matière de travaux de rénovation ou de bons usages du logement.

 

Source : Mes Finances magazine n° 117

 

 

 

nous suivre

se connecter