Nous rejoindre

Partager sur

Un marché immobilier rural plus dynamique que jamais


Publié le 28 juin 2021

Longtemps délaissé, le marché des maisons de campagne frôle désormais la surchauffe dans certains secteurs très prisés. Malgré un grand nombre de français qui choisissent de quitter le centre-ville des métropoles pour les banlieues et villes moyennes, l’augmentation de la demande dans les campagnes connaît désormais une croissance importante.

Selon une étude de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), le marché des maisons à la campagne a connu l’an dernier une hausse du nombre de transactions de 6,6 %. Leur valeur totale a bondi de 12,1 % tandis que la surface augmentait de 9 %. Pour s’offrir ce type de bien, il faudra désormais débourser en moyenne 184 000 euros.

Résultat  : si certains vendeurs sont attirés par l’afflux d’une nouvelle clientèle, d’autres préfèrent conserver leur bien rural pour leur propre usage. Certains secteurs connaissent donc une vraie pénurie de biens. Sont particulièrement concernés : les secteurs ruraux autour de l’Île-de-France, mais pas seulement. La zone autour de la ville de Sens est devenue très prisée, tout comme la région Centre, tandis que le Perche retrouve des couleurs et que le pays d’Auge voit sa cote grimper.

D’après l’étude de la Safer, les acquéreurs viennent désormais de plus loin : en 2017, 37 % des acquéreurs habitaient dans la même unité géographique que la maison qu’ils achetaient, alors qu’ils ne sont plus que 28,5 % en 2020. Pour relativiser le succès grandissant des campagnes autour de Paris, ce bilan rappelle également que le Grand Ouest, la vallée du Rhône, le sud de la région Paca et le Nord et le Pas-de-Calais restent les marchés les plus actifs.

 

Source : Le Figaro n° 20210615

nous suivre

se connecter