Retrouvez toutes nos actualités

Revendre avant d’avoir remboursé son crédit : comment ça se passe ?

REVENDRE SON LOGEMENT AVANT LE TERME DU PRÊT

Si vous souhaitez revendre votre bien financé à l’aide d’un prêt, vous êtes libre de le faire, même si ce prêt n’est pas arrivé à son terme car lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, aucune règle ne vous impose de détenir le bien acquis pour une durée minimale. Cependant, il est important de tenir compte de différents paramètres avant de revendre, par exemple la variation des prix, puisque ces derniers ont pu augmenter depuis votre achat, dans ce cas vous réaliserez une plus-value. Mais s’ils ont baissé, vous serez alors perdant(e) financièrement. Tenez compte également des frais engagés au moment de l’achat, et en particulier les frais de notaire.

SI VOUS SOUHAITEZ ACHETER UN NOUVEAU BIEN : PENSEZ AU PRÊT-RELAIS

Si vous revendez un bien que vous n’avez pas encore remboursé en totalité, solder votre crédit n’est pas la seule solution qui s’impose. En effet, la banque peut parfaitement accepter de transférer le crédit en cours sur un nouveau projet d’acquisition immobilière. Il n’est pas rare de revendre un bien pour en racheter un autre, c’est pourquoi les banques proposent ce que l’on appelle un prêt-relais. Ce prêt vous permet de ne pas régler les mensualités qui correspondent au financement des deux biens simultanément : la banque vous accorde alors un délai pour vendre le logement initial, et pendant une durée déterminée, vous ne payez que les échéances du prêt adossé à ce logement. Une fois le logement initial vendu, vous commencez alors à payer les mensualités liées à l’achat du nouveau logement. Notez que cette opération donne également lieu au versement de frais, car ce projet vient modifier le contrat initialement signé avec votre banque.

EN CAS DE REVENTE, VOUS POUVEZ SOLDER LE CRÉDIT

Revendre un logement avant de l’avoir entièrement remboursé est une opération fréquente. Cependant, dans le premier cas de figure, vous allez devoir réaliser ce que l’on appelle un remboursement anticipé. Et cela implique éventuellement des frais (en fonction de ce qui a été négocié au départ), puisqu’au moment de la souscription, vous avez convenu avec la banque d’une certaine durée de remboursement. La banque va donc appliquer des pénalités lors du remboursement anticipé, car elle accepte d’arrêter le financement du bien avant la date prévue. Votre contrat de prêt mentionne d’ailleurs le montant de ces frais liés au remboursement anticipé : ils représentent généralement 6 mois d’intérêts au taux moyen du crédit, en sachant que leur montant est plafonné à 3 % du capital restant dû. Vous comprenez donc que plus tôt vous revendez, et plus les frais seront élevés. A l’inverse, les frais de remboursement anticipé seront réduits au fur et à mesure que vous approchez de la date de fin du crédit.

Partager cette actu