Nous rejoindre

Partager sur

Résidence secondaire : Et si on sautait le pas ?


Publié le 27 juillet 2021

De plus en plus considéré comme un besoin « vital », les résidences secondaires ont le vent en poupe. En 2020, 60000 logements supplémentaires ont été recensés selon l’Insee. Grâce au télétravail, certaines personnes envisagent de vivre sur le littoral ou en campagne une partie de l’année. Les résidences secondaires situées à moins de 200 km des métropoles sont donc les plus prisées. Une tendance qui gagne tous les départements. Une partie des acquéreurs projette d’y vivre plusieurs jours par semaine grâce au télétravail, selon une étude de PAP. Attention tout de même à ne pas s’emballer trop vite en oubliant les frais récurrents que génèrent ce genre d’investissement.

 

Estimation des dépenses, une étape importante :

Comptez au minimum 250 000 € pour l’achat d’une résidence secondaire. Selon la ville et le secteur souhaité, le budget peut encore gonfler. Malgré l’attrait pour le littoral, certaines zones plutôt délaissées, la Creuse par exemple, connaissent un regain d’intérêt avec une augmentation progressive des prix de vente. Dans ses conditions, financer son achat par un crédit immobilier devient courant. Une charge qui s’ajoute donc au crédit immobilier de votre logement principal. Malheureusement, il n’est pas possible de bénéficier d’un prêt à taux zéro pour l’achat d’une résidence secondaire. La mise en location du bien peut donc être un avantage auprès des banques qui seront rassurées par cette promesse de revenus additionnels.

Les frais courants et d’entretien

Les frais courants de votre résidence secondaire, sont aussi à prendre en compte (eau, électricité, chauffage…). Toutes ses charges misent bout à bout peuvent représenter plusieurs centaines d’euros par mois. En parallèle, selon la taille de l’extérieur, l’entretien du jardin et la piscine, s’il y en a une, sont aussi à prendre en compte. En bref, le montant des charges est également un élément à prendre en compte pour investir dans ce type de bien. A noter : les aides à la rénovation d’une résidence secondaire sont limitées. Vous pouvez principalement bénéficier des primes énergie et du taux de TVA réduit, pour l’installation par exemple de volets isolants.

Il faudra également prendre en compte l’assurance de l’habitation, ainsi que les taxes et impôts qui dépendront du lieu de la résidence secondaire.

Résidence secondaire et rentabilité :

Pour alléger tous les frais, la mise en location saisonnière est une solution. Dans les zones touristiques, selon la période le montant des loyers peut facilement doubler. La période la plus favorable à la location reste la période de mi-juillet à mi-août, mais celle-ci est souvent prise par les propriétaires pour leurs propres vacances. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour la location. Si vous n’habitez pas à proximité de la résidence secondaire, le plus simple est d’en confier la gestion à un professionnel de l’immobilier. Ma Compagnie Immobilière peut vous accompagner pour votre recherche d’investissement et votre gestion locative.

Faîtes tout de même attention car une location saisonnière ne peut excéder plus de quatre-vingt-dix jours consécutifs par an. Certaines municipalités imposent une autorisation préalable de changement d’usage. La nature du logement est modifié par cette démarche et devient un meublé touristique. Il est toutefois possible de signer avec le locataire un bail mobilité pour pouvoir louer toute l’année et éviter cette procédure.

 

Petite astuce supplémentaire :

Sachez qu’une maison ou un appartement secondaire peut servir de lieu de tournage pour des films, séries télévisées ou clips musicaux et générer des revenus supplémentaires. Pas besoin d’avoir une villa exceptionnelle, un petit cocon peut suffire à créer le coup de cœur pour un tournage, et là c’est le jackpot !

 

 

Source : Mieux vivre n° 468 - Crédit photos : Adobe Stock

nous suivre

se connecter