Retrouvez toutes nos actualités

Coup de froid sur le marché immobilier ? On fait le point ensemble...

La frénésie immobilière de ces deux dernières années ne vous aura pas échappé ! En partie en cause la crise sanitaire, incitant les Français à vivre autrement, changé leur rapport au logement. Un vrai coup de boost pour nos territoires, sur fond de croissance économique et de recrutement pour nos belles entreprises locales. Un objectif qui se poursuit en 2022, concilier la vie familiale et la vie professionnelle, avec la question du logement pleinement inscrite comme projet de vie.

Pourtant depuis plusieurs semaines, les acquéreurs se font un peu plus rares, épris d’une certaine frilosité !  Un vrai coup de froid sur le marché immobilier, les ventes chutes au premier trimestre 2022. Retournement durable ou simple retour à la normale après une année euphorique ? Le marché de l'immobilier a en tout cas bel et bien calé en début d'année. Crise sanitaire puis économique, contexte international bouleversé, la conjoncture continue d’impacter le marché immobilier et les envies des Français. 
 

L’envolée des prix freine les envies

Après une année 2021 record, et si l’enthousiasme des Français en matière d’immobilier ne faiblit pas, il se heurte néanmoins à la flambée des prix, obligeant certains à adapter leurs envies à leur budget. Face à des prix croissants, les Français, s’ils ne perdent pas leur envie d’acheter, revoient leur ardoise. Près de 60% des répondants considèrent leur budget trop bas par rapport au prix du marché. D’après le sondage mené par de grands groupes immobiliers nationaux, le prix demeure le facteur déterminant n°1 pour près de la moitié des répondants et plus d’1 sur 10 est vigilant à la consommation énergétique au moment de la visite d’un bien.

 

Une hausse des prix, à laquelle s’ajoutent les nouvelles contraintes des banques pour l’accès au crédit et l’évolution des taux.

Autant de facteurs qui limitent certains foyers dans leur projection immobilière. Parmi les autres marqueurs du marché : le contexte actuel (tendance à l’inflation, baisse du pouvoir d’achat et pénurie d’offres) incite les Français à ralentir le rythme, qui se montrent plus vigilants dans l’acte d’achat. 

 

Tendance à la prudence ou retour à la normale ? Pas à n’importe quel prix !

Si la tendance pourrait montrer une décélération du marché, il est plus juste de parler d’un retour à la normale. Nous avons connu une année 2021 record. En revanche, si l’on regarde par rapport aux années précédentes, le nombre de ventes revient sur la même dynamique.

Un ralentissement du marché pourrait même être la solution pour mettre fin à la surchauffe dans de nombreuses villes. Au national, les prix progressent de plus de 8 à 20% selon les villes cette dernière année.

 

Mais avec la hausse des coûts de l'énergie, la remontée des taux d'intérêt et le resserrement des conditions d'emprunt, les vendeurs vont rapidement devoir adapter leur prix pour répondre aux budgets des futurs acquéreurs.

 

Vous l'aurez compris, le marché reste tout à faire correct, les acquéreurs seront là n'en doutez pas, mais pas à n'importe quel prix !

 

 

 

Partager cette actu