Retrouvez toutes nos actualités

Achat immobilier : sur quelle durée emprunter ?

Pour choisir la durée de votre crédit immobilier, la banque prend en compte plusieurs critères, à commencer par :

  • votre profil
  • votre capacité de financement

 

 

La durée d’emprunt et son impact sur votre crédit

 

La meilleure durée est celle qui vous permet de rembourser votre crédit sans vous retrouver dans une situation financière difficile. Gardez toutefois à l’esprit que la durée sur laquelle vous décidez d’emprunter à un impact direct sur le taux de votre crédit immobilier : plus elle est longue, plus votre taux d’emprunt augmente.

Pourquoi ?

Car le taux d’intérêt de votre emprunt reflète le risque que prend la banque prêteuse en vous accordant votre crédit. Plus la durée est longue, plus le risque est grand pour la banque et plus votre taux d’intérêt est élevé. En empruntant sur un temps plus court, vous êtes donc moins à risque en cas d’accident de la vie ou de retournement du marché immobilier, c’est-à-dire en cas de baisse de prix de vente.

 

Durée d’emprunt : un choix qui doit se faire selon votre profil

 

Si vous êtes en mesure d’assumer financièrement des mensualités importantes, mieux vaut opter pour un crédit de courte durée pour rembourser votre banque rapidement et obtenir un taux d’intérêt bas.

Au final, vous économiserez plusieurs milliers d’euros en empruntant sur une durée courte. Plus vous empruntez sur une durée courte, plus vous remboursez de capital chaque mois.

Bien sûr en empruntant sur une durée plus longue, vous réduisez vos mensualités, mais le coût de votre crédit s’en verra nettement augmenté.

 

Il n’est plus possible d’emprunter sur plus de 25 ans

 

Depuis janvier 2022, les banques sont contraintes d’appliquer les recommandations du Haut conseil de stabilité financière (HCSF), sous peine de sanction. Les établissements prêteurs ne peuvent plus dépasser un taux d’effort de 35 % des ressources de l’emprunteur (revenu net avant impôt) et la durée maximale de l’emprunt est de 25 ans.

Cette durée peut s’accompagner d’une période de différé de 2 ans dans certains cas, notamment pour l’achat d’un logement neuf sur plan (Vente en l’État Futur d’Achèvement, ou VEFA). Des dérogations sont possibles mais limitées.

En effet, les banques prêteuses peuvent encore déroger aux critères établis par le HCSF pour 20 % des offres de crédit émises par trimestre. Ces dérogations doivent s’appliquer pour au moins 80 % aux acquéreurs d’une résidence principale.

 

 

Ma Compagnie Immobilière - Agence immobilière Les Herbiers - Nantes - Deux-Sèvres - Maine et Loire - Seine-et-Marne - Vaucluse - Drôme 

VENDRE - ACHETER - LOUER - FAIRE GERER - INVESTIR

Partager cette actu